Lu & approuvé

Au revoir là-haut – Pierre Lemaitre

Capture

L’histoire commence à la fin de la Première Guerre Mondiale, en novembre 1918.

Mais personne ne croit vraiment que c’est la fin d’une guerre qui n’a que trop duré.

C’est dans cet état d’esprit qu’Albert Maillard et Édouard Péricourt, deux soldats français, commandés par le lieutenant Pradelle partent pour une dernière attaque contre les Allemands sur la côte 113. Le but réel de cette offensive ? Le lieutenant veut obtenir son grade de capitaine à la démobilisation qu’il sent proche…

Cette offensive va complètement chambouler la vie de ces 2 soldats… Albert va être enseveli vivant et Edouard va recevoir une balle dans la jambe puis un éclat d’obus au visage après qu’il ait réussi, tant bien que mal, à secourir Albert, enterré vivant…

Autant le dire sans ces circonstances très particulières de la guerre, jamais ces deux hommes ne se seraient connus et ne seraient devenus amis.

Mais la fin de la guerre ne va pas être vécue de la même manière pour Albert qui attend longtemps, comme des milliers de soldats, sa démobilisation et pour Édouard, hospitalisé, dont l’obus a arraché une bonne partie de son visage et dont seule la morphine arrive à calmer, un peu, la douleur.

Albert se sentant responsable d’Edouard, il va l’accueillir chez lui à sa sortie d’hôpital. Les 2 compères, manquant cruellement d’argent, essayent tant bien que mal de joindre les deux bouts et vivent ensemble dans un tout petit appartement de Paris. Albert gagne quelques sous en portant des réclames, comme homme sandwich. Édouard, défiguré, reste à l’appartement et alterne injection de morphine et plan pour gagner de l’argent et profiter de l’après guerre et des business juteux qu’elle a fait naître.

Une idée d’escroquerie germe dans la tête d’Édouard, mais elle semble complètement déraisonnable à Albert.

Édouard arrivera-t’-il à convaincre Albert ? Et si le plan d’Edouard fonctionne, arriveront-ils à rejoindre les Colonnies et à prendre un nouveau départ ?

Mon petit doigt a dévoré ce livre qui lui a fait prendre conscience des événements tragiques de la fin de la Première Guerre Mondiale, même si le roman de Pierre Lemaitre n’est pas basé sur des faits réels, il donne à réfléchir…

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s