Lu & approuvé

La disparition de Stéphanie Mailer – Joël Dicker

CaptureComment vous parler de ce roman sans trop en dire et en vous donnant malgré tout l’envie de le lire… Ahhhh pas facile !

Bon, je me lance… tout commence avec la disparition de Stéphanie Mailer… OK, je ne vous apprends pas grand chose, le titre en fait mention ! Mais ce que vous ne savez pas (encore !), c’est que Stéphanie Mailer est une brillante journaliste à New York. Jeune et jolie, un avenir radieux s’offre à elle. Sa carrière va néanmoins rencontrer quelques turbulences… Licenciée de la revue des lettres new-yorkaises pour des raisons économiques, elle va être engagée à l’Orphea Chronicle situé dans une petite ville balnéaire des Hamptons. Mais que vient donc faire une talentueuse journaliste au sein de ce petit journal local ?

En fait, elle cherche à comprendre ce qu’il s’est passé, il y a 20 ans, dans cette petit ville aux abords si tranquille… Orphea n’est, en fait, pas si tranquille, car elle a été, le 30 juillet 1994, le théâtre d’un quadruple meurtre. Le maire, sa femme, leur jeune fils ainsi qu’une joggeuse qui s’est retrouvée au mauvais moment au mauvais endroit. Stéphanie mène donc sa propre enquête. Elle semble avoir trouvé de nouveaux éléments qui lui font remettre en cause les conclusions de l’enquête de l’époque. Selon elle, les preuves étaient sous les yeux des enquêteurs, mais ils n’ont pas su les voir. Et si, il y a 20 ans, le mauvais coupable avait été désigné ?

Elle n’aura pas le temps d’en dire beaucoup + à Jesse Rosenberg, l’enquêteur de l’époque. D’une part, celui ci est sur le point de prendre sa retraite et d’autre part, elle va mystérieusement disparaître après lui avoir fait part de ses doutes quant à l’identité du coupable.

Alarmé par la soudaine absence inexpliquée de Stéphanie, Jesse va chercher à comprendre ce qu’elle avait bien pu découvrir et pourquoi elle ne donne plus aucun signe de vie.

Oscillant entre les événements tragiques de 1994 et les événements actuels, le lecteur plonge dans la vie de Stéphanie Mailer et de celle de Jesse Rosenberg. Avec une seule question en tête : faut-il vraiment rouvrir le dossier de 1994 ?

Mon petit doigt ne peut que vous recommander de découvrir, pas à pas, ce qu’il s’est passé en 1994 et de savoir, enfin, si Stéphanie a eu raison de semer le doute quant à l’identité du coupable.

PS Mon petit doigt est vraiment fan de Joel Dicker, un brillant écrivain Suisse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s