Lu & approuvé

Les larmes noires sur la terre – Sandrine Collette

Capture

C’est l’histoire de Moe. Elle est belle, elle est jeune, elle a la joie de vivre et elle rêve de quitter son île paradisiaque de Tahiti pour découvrir Paris. Sur son île, elle rencontre Rodolphe, 40 ans. Avec lui, 6 mois de bonheur intense. Elle est sa princesse, il lui promet monts et merveilles. C’est décidé, elle rentrera à Paris avec lui. Arrivée dans la capitale, sous la pluie et dans la grisaille.

Changement radical non seulement de météo, mais aussi du comportement de Rodolphe. De « princesse », elle passe à « taipouet » puis à «la gale »… Ses rêves de future parisienne se transforment en cauchemars…

6 années ont passé. Elle fait le ménage, entretient la maison, prépare les repas et elle se sent toujours aussi seule, très seule, loin des siens. Finalement, elle tombe enceinte, mais pas de Rodolphe… d’un amant, de passage, qu’elle a rencontré lorsqu’elle est allé danser, dans un bal populaire. Lui est déjà marié et père de famille, il ne peut rien pour elle. Rodolphe ne dit rien, bien qu’il sache que l’enfant n’est pas le sien.

Le souhait de Moe est clair : elle veut repartir dans son île. Pour elle, pour son enfant. Elle fait des ménages, elle économise des sous, mais il faut en faire beaucoup de ménages pour payer les 2 billets d’avion.

Puis, elle rencontre Réjane. Elle a le même âge qu’elle et elle lui propose de venir partager son appartement. Elle en parle à Rodolphe. Ni une, ni deux, il met ses affaires dans un grand sac poubelle et lui ferme, ainsi qu’à son enfant, la porte de sa maison.

La cohabitation avec Réjane ne se passe pas bien, l’appartement est petit pour eux 3… Moe finit par trouver un travail dans une entreprise, elle y fait le ménage. Mais le patron veut obtenir de Moe des petits extra, qu’elle refuse de lui faire… Elle perd donc son emploi. Réjane, impatiente, décide de la mettre à la porte… Elle se retrouve donc à la rue, avec son petit, son sac poubelle et quelques euros. Finalement, elle sera prise en charge, contre son gré, par les services sociaux.

Pour les gens comme elle, il y a la « Casse ». Une décharge de voitures qui sert d’habitation pour toute une population qui est dans le besoin. Moe se voit attribuer « un logement », une Peugeot 306. Ce n’est pas exactement ce dont elle avait rêvé lorsqu’elle a quitté son île il y a 6 ans…

Très méfiante au début, elle va finalement se rapprocher de ses 5 voisines, compagnes d’infortunes venant d’Haïti, d’Afghanistan et même de France . Elles iront travailler aux champs, ensembles, pour un salaire de misère.

Puis, le coup de grâce… On lui propose de faire adopter son enfant. Refus catégorique de Moe. Mais a-t-elle vraiment le choix ? Il n’y a aucun avenir pour lui à la Casse ? Comment réussir à sortir de cette galère ? Car sortir de la Casse a un prix : 15’000 euro. Comment réunir cette somme lorsque l’on gagne 80 centimes de l’heure dans les champs ? Mais Moe tient bon, son petit, c’est tout ce qui lui reste, elle ne l’abandonnera pas.

Les jours passent. Moe finit par prendre une décision, radicale. Et elle va devoir en assumer toutes les conséquences… Mais comme le disait si bien sa grand-mère (paix à son âme) : faut pas regretter, mais faut y réfléchir avant.

Mon petit doigt a dévoré ce livre, mais à plusieurs reprises, il a du prendre un peu de distance, cette histoire est tellement prenante qu’il a fallu reprendre son souffle pour mieux continuer de lire et arriver à la fin de l’histoire de Moe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s